Propriétés essentielles d’une bonne doublure –

Voici les propriétés essentielles d’une bonne doublure :

  1. La doublure doit être complètement étanche.
  2. Le coefficient de rugosité du matériau de revêtement doit être faible, afin de rendre la section plus efficace, hydrauliquement.
  3. La doublure doit être solide et durable.
  4. Le coût initial du revêtement et son coût d’entretien ultérieur devraient être faibles.
  5. La doublure ne doit pas être endommagée par le piétinement du bétail.
  6. Il doit résister à la croissance des mauvaises herbes et aux attaques des animaux fouisseurs.
  7. Le revêtement ne doit pas être endommagé lorsque l’écoulement dans le canal est arrêté.

Les garnitures peuvent être classées sous les quatre rubriques suivantes :

  1. Doublure de surface dure
  2. Doublure de type membrane enterrée et protégée
  3. revêtement de terre
  4. Doublure de type poreux, Chaque classe de doublure est discutée en détail une par une.

Les types de doublures suivants entrent dans cette catégorie :

  1. Revêtement en béton de ciment
  2. Doublure en béton projeté
  3. Doublure en béton préfabriqué
  4. Revêtement en mortier de ciment
  5. Revêtement de brique ou de tuile
  6. Doublure en maçonnerie de pierre
  7. Revêtement en béton asphaltique.

1. Revêtement en béton de ciment.

  • Ce revêtement a d’excellentes propriétés hydrauliques mais étant coûteux, son utilisation en Inde a été limitée.
  • Le succès de ce revêtement dépend dans une large mesure de la stabilité de la couche de fondation.
  • Des traverses de lit et des traverses préfabriquées sur les côtés sont fournies à intervalles réguliers.
  • Les traverses de lit et latérales servent de jauges pour l’habillage et la préparation du sol de fondation.
  • Les joints du revêtement en béton sont toujours situés au niveau des traverses afin de réduire au minimum les infiltrations.
  • L’épaisseur du revêtement dépend de l’imperméabilité et de la résistance structurelle souhaitées.
  • Dans le cas du béton ordinaire M150, l’épaisseur du revêtement varie de 5 cm à 10 cm en fonction du débit que le canal doit transporter.
  • Si du béton maigre dit M100 a été utilisé, l’épaisseur peut varier de 7,5 cm à 15 cm.
  • Le revêtement en béton est susceptible de se fissurer en raison du retrait et des changements de température.
  • La fissuration du revêtement peut être évitée soit en fournissant un renforcement, soit en fournissant des joints de contraction.
  • En cas d’opérations de revêtement en continu, seules des rainures transversales ou transversales et longitudinales espacées de 3 à 5 m doivent être formées.
  • Lorsque le revêtement est coulé en panneaux, les dalles sont posées dans des compartiments alternés à un intervalle d’au moins un jour.
  • Les rainures des joints doivent être remplies d’un mastic d’étanchéité approprié.
  • Divers types de joints prévus dans le revêtement en béton sont illustrés à la Fig. 20.1.
Joints de revêtement en béton
Joints de revêtement en béton

2. Doublure en béton projeté.

  • Dans ce revêtement, une suspension de sable de ciment (1: 4) est préparée et est projetée sur le sol de fondation préparé à l’aide d’une pression pneumatique.
  • Ce revêtement est plus coûteux qu’un revêtement en béton de ciment d’épaisseur égale.
  • Son utilité réside dans le colmatage des joints des anciens revêtements en béton et des fissures dans les formations rocheuses.
  • Cette doublure n’est pas courante.

3. Revêtement en béton préfabriqué.

  • Dans ce revêtement, les dalles préfabriquées en béton de ciment sont préparées sur le site de l’usine puis utilisées pour le revêtement des canaux.
  • Les blocs de béton les plus couramment utilisés mesurent 50 cm de long, 25 cm de large et 5 cm d’épaisseur.
  • Les blocs ont un agencement de verrouillage à l’aide duquel différents blocs peuvent être verrouillés et scellés par un composé d’étanchéité.
  • Les dalles sont posées sur un sol de fondation bien compacté.
  • Pour les dalles préfabriquées, le béton ne doit pas être de grade plus maigre que M150.

4. Revêtement en mortier de ciment.

  • Il n’a jamais été utilisé tout seul comme matériau de doublure.
  • Il est principalement utilisé comme matériau sandwich entre les couches de briques.
  • L’épaisseur de cette couche peut varier de 1 cm à 4 cm.
  • Il n’est pas non plus très utilisé.

5. Brique de revêtement de tuiles.

  • Ce revêtement a été largement utilisé pour le revêtement des canaux en Inde.
  • Le projet de canal du Rajasthan adopte également ce revêtement.
  • La doublure peut être simple ou double.
  • Le sol de fondation est bien préparé et la première couche de carreaux.
  • Les briques sont posées sur une couche de 15 mm d’épaisseur de mortier de ciment 1: 6.
  • Une couche de 15 mm de mortier de ciment 1: 3 est placée sur la première couche de carreaux, puis la deuxième couche de carreaux est posée.
  • Les carreaux de la deuxième couche doivent être posés de manière à casser les joints des briques de la première couche.
  • La taille habituelle des carreaux utilisés pour le revêtement est de 30 × 15 × 5 cm. Voici les avantages inhérents au revêtement en brique.

(i) Le maçon ordinaire peut poser des tuiles.

(ii) Les travaux arrondis dans les coins peuvent être facilement réalisés sans aucun travail de coffrage.

(iii) Un contrôle de qualité strict n’est pas requis.

(iv) Il n’est pas nécessaire de fournir des joints de dilatation.

  • Le revêtement à tuile simple consiste en une seule couche de tuiles, posée sur un mortier de ciment 1: 5 de 10 cm d’épaisseur, sur un sol de fondation bien compacté.
  • Un enduit ciment 1 : 3 de 20 mm est posé sur les carreaux et donne une finition lisse.
  • Si cette doublure tombe en panne à quelques endroits, elle peut être facilement réparée.
  • Le revêtement sous-face est excavé et un nouveau revêtement est placé à sa place.

6. Revêtement en maçonnerie de pierre.

  • Ce revêtement est constitué de blocs de pierre bruts.
  • Le sol de fondation est préparé comme d’habitude et des blocs de pierre sont posés dessus dans du mortier de ciment.
  • La doublure peut être réalisée à partir de blocs habillés mais elle s’avère très peu économique.
  • Cette doublure offre une très grande résistance à l’écoulement car son coefficient de rugosité est très élevé.

7. Revêtement en béton asphaltique.

  • Un mélange d’asphalte avec des granulats calibrés est préparé et placé à une température élevée d’environ 200°C.
  • La couche ainsi posée est recouverte d’une couche de terre d’au moins 30 cm d’épaisseur.
  • La couche de terre assure la protection de la couche de béton bitumineux.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut